Bien-être Food Lifestyle

Les aliments anti-stress

21 janvier 2019

Nous sommes tous touchés par le stress, sans exception, adultes, enfants, avec une intensité plus ou moins forte. Il peut nous empêcher d’avancer ou dans des cas extrêmes, nous rendre physiquement malades.

En 2003, le Dr Herbert Benson de l’université Harvard affirmait que 80 % des consultations médicales étaient liées au stress : relations difficiles, décès, travail exigeant et organisation de la maison… La France est la plus grande consommatrice au monde d’anxiolytiques.

Les 3 éléments qui constituent le stress

La cause. Un stimulus physique, mental, social ou émotionnel apparaît, notre corps et notre cerveau doivent s’adapter. Ce stimulus peut être mineur (contravention) ou important (déménagement), positif (un mariage) ou négatif (un conflit), exceptionnel (une intervention chirurgicale) ou constant (un horaire trop chargé), prévu (un examen) ou inattendu (un accident)… Un médicament, une blessure ou un coup de froid, peuvent également être à l’origine du stress, l’organisme doit modifier sa chimie pour y réagir. Le manque de stimulation peut aussi créer du stress. Le principal facteur de stress psychologique aujourd’hui reste lié à notre mode de vie.

La réaction. Le cerveau détecte une anomalie et y répond par des réactions physiologiques immédiates (rythme cardiaque qui s’accélère, constriction des vaisseaux sanguins, montée d’adrénaline) qui permettent au corps de réagir à une nouvelle situation. Si ces réactions se prolongent dans le temps, les symptômes de stress augmentent, donnant lieu à des malaises physiques et psychologiques, qui nous épuisent et nous usent.

L’attitude. Chacun réagit de façon différente au message envoyé par notre cerveau, la perception d’un élément stressant n’est pas la même d’un individu à un autre, cet évènement apparaît plus ou moins dangereux, exigeant ou contraignant. Par exemple : un retard de cinq minutes ne crée généralement pas de stress, sauf si on pense qu’on va rater le train, ou si le cerveau imagine un autre scénario catastrophique. Une attitude négative ou des attentes irréalistes donnent également lieu à des problèmes de stress.

Réduire les effets grâce à l’alimentation

En cas de stress, on a tendance à se jeter sur la nourriture grasse et/ou sucrée pour compenser, malheureusement, elle va nous faire plus de mal que de bien. Certains aliments sont reconnus pour leurs propriétés relaxantes, ils peuvent nous aider à passer ces caps difficiles de notre vie. De bons réflexes s’imposent.

Les eaux riches en magnésium

Nos besoins en magnésium s’élèvent à 200 à 300 mg par jour chez l’adulte et 300 à 400 mg par jour chez l’enfant. Certaines eaux en contiennent plus que d’autres et font la différence si vous en buvez au moins 1 litre par jour. Pensez à les utiliser également pour vos soupes et vos tisanes, pour en augmenter votre consommation. Le magnésium contenu dans les eaux serait de meilleur qualité et plus facilement absorbable que dans les aliments solides.
Quelles marques choisir ? Du côté des eaux plates : Hépar (110 mg/L), Contrex (84 mg/L), Courmayeur (67 mg/L)…
Du côté des eaux gazeuses : Quézac (95 mg/L), Arvie (92 mg/L), Badoit (85 mg/L), San Pellegrino (52 mg/L)…

Les poissons gras

Saumon, sardine, maquereau, hareng sont riches en bons acides gras oméga 3, permettant d’augmenter le taux de sérotonine, réduire la production de cortisol (hormone du stress) et participer à la diminution du coup de blues.
Quelle quantité ? 3 fois par semaine, privilégiez les petits poissons moins contaminés par le mercure et les dioxines ou le saumon sauvage plus épargné par la pollution. Pensez aux conserves, sardines à l’huile ou autres, pratiques et rapides à utiliser.

Les produits laitiers

Ils contiennent du tryptophane, booster de sérotonine, hormone de la bonne humeur. Cette molécule aide à maintenir une bonne endurance physique et participe à maintenir un sommeil réparateur, de bonne qualité. Manquer de tryptophane peut favoriser l’agressivité, en manger suffisamment soulage anxiété et dépression.
Quelle quantité ? Yaourths, lait et fromage au moins une fois par jour.

Les oléagineux

Amandes, noix, noisettes sont source de magnésium qui régule la production d’adrénaline, hormone du stress. Elles contiennent aussi de bons acides gras oméga 3 qui ont une action bienfaisante sur l’état émotionnel en stabilisant l’humeur face aux tensions extérieures.
Quelle quantité ? Une petite poignée par jour, environ 10/15, les choisir plutôt bio, complètes, non grillées et non salées.

Les graines

Sésame, courge, lin, tournesol, chia, citrouille… très à la mode, sont excellentes pour la santé. À parsemer sur les salades ou les plats, elles sont riches en oméga 3 et tyrosine, pour maintenir un bon équilibre nerveux.
Quelle quantité ? Une cuillère à soupe par jour ou sous forme d’huile, crues et bio de préférence.

La levure de bière et le germe de blé

À saupoudrer sur les salades, soupes, yaourts, ces 2 super aliments apportent des fibres, des protéines et surtout des vitamines du groupe B qui agissent sur le moral et permettent de lutter contre la fatigue nerveuse, musculaire et le surmenage.
Quelle quantité ? 1 cuillère à soupe de l’une et/ou l’autre par jour.

Le safran

Il est utilisé en médecine persane pour lutter contre la déprime et en médecine chinoise pour ses vertus sédatives. Le safran aide à maintenir une humeur positive et contribue à l’équilibre nerveux grâce au safranal contenu dans ses parties volatiles qui agit contre le stress et la fragilité émotionnelle. Il aide à améliorer le sommeil, favorise la relaxation et permet de lutter contre la fatigue et le surmenage.
Quelle quantité ? À ajouter à vos plats ou en infusion, 30 à 60 mg par jour.

La banane

Grâce au potassium et magnésium qu’elle contient, elle est un excellent anti-stress. Elle renferme une forte dose de tryptophane qui agit sur le taux de sérotonine et permet un bon équilibre nerveux. Elle est très efface pour lutter contre la fatigue et la déprime. En bonus, ses fibres douces apaisent les ventres qui subissent les mauvais effets du stress.
Quelle quantité ? 1 banane pas trop mûre par jour.

Le chocolat

Riches en magnésium, les chocolats noir et au lait contiennent 112 mg et 60 mg de magnésium pour 100 g. Ils renferment aussi des substances aux vertus psychoactives : caféine et théobromine bossent la concentration, le tryptophane améliore l’humeur, la phényléthylamine est un anti dépresseur végétal.
Quelle quantité ? 4 carrés par jour ou un chocolat chaud à base de vrai cacao.

Cet article n’a qu’une visée informative et ne saurait se soustraire au conseil d’un professionnel de santé.

Sources : passeportsante.net / femmeactuelle.fr / mariefrance.fr

Vous aimerez aussi...

Pas de commentaire

    Répondre