Bien-être Lifestyle

Homéopathie, les indispensables

24 décembre 2018

L’homéopathie est l’une des médecines douces les plus développées dans le monde occidental, 71% des français lui font confiance. Ses principaux atouts sont l’absence d’effets secondaires et de contre-indications.

L’histoire de l’homéopathie

Créée au début du XIXe siècle par Samuel Hahnemann, l’homéopathie consiste à soigner le mal par le mal, avec des doses infinitésimales de médicaments.

C’est quoi ?

Elle repose essentiellement sur :

  • La loi de similitude : Similia similibus curentur, le semblable guérit le semblable. Ce principe, qu’on fait remonter à Hippocrate, veut qu’une substance qui provoque un groupe de symptômes chez une personne en santé puisse guérir une personne malade chez qui se manifeste le même groupe de symptômes. C’est ce principe qui a donné son nom à l’homéopathie, des mots grecs homeo et pathos signifiant respectivement «similaire» et «maladie ou souffrance».
  • La loi de l’individualisation : en homéopathie on soigne l’individu malade et non la maladie pour ce faire on recherche les symptômes particuliers à chaque personne en tenant compte de tous les aspects qui la caractérise, physique, physiologique, mental, psychique, hérédité… On a besoin d’une image globale avec les symptômes uniques à l’individu.
  • Le procédé des hautes dilutions : la théorie homéopathique allègue que la dilution et la «dynamisation» d’un remède peuvent en potentialiser les effets curatifs. Les remèdes homéopathiques sont dilués plusieurs fois dans de l’eau ou dans un mélange d’eau et d’alcool, au point qu’on n’y trouve habituellement plus de trace chimique des molécules qui composaient la substance originale. Entre les dilutions successives, on administre au remède une série de secousses (appelées succussions dans le jargon des homéopathes) dans le but de le «dynamiser». Cette dynamisation serait absolument essentielle à l’efficacité du produit.

Voici une liste non exhaustive, de quelques indispensables à avoir toujours sous la main.

Arnica Montana

C’est quoi ?
L’arnica (Arnica montana) est une plante vivace de la famille des Asteraceae, essentiellement retrouvée dans les pâturages de montagne. Elle est également appelée : “herbe au chute”, “herbe à éternuer”, “herbe vulnéraire”, “plantain des Alpes”, “quinquina des pauvres”, “tabac des Savoyards”, ou encore “tabac des Vosges”. La teinture mère est obtenue à partir de la plante entière fraîche.

Pour quoi ?
Choc, contusion, courbature, douleur, ecchymose, éruption symétrique, fièvre, hématome, insomnie, meurtrissure, purpura, traumatisme, varices douloureuses, hémorroïdes…

Comment le prendre ?

  • Pour un choc local au niveau du front, du coude, de la cheville… 5 granules en 5CH, 3 à 4 fois par jour.
  • Contre les courbatures liées au sport, 5 granules en 9CH, 3 fois par jour la veille, le jour même et le lendemain.

Oscillococcinum

C’est quoi ?
L’oscillococcinum est fabriqué à partir d’extrait de foie et de coeur de canard.

Pour quoi ?
Contre les états grippaux : fièvre, frissons, maux de tête, courbatures.

Comment le prendre ?

  • Le plus tôt possible, dès l’apparition des premiers symptômes de l’état grippal, prendre 1 dose 3 fois par jour, pendant 1 à 3 jours.

Homéomunyl

C’est quoi ?
Homéomunyl est à base d’Influenzinum, préparé par dilution et dynamisation du vaccin anti-grippal de l’année. C’est une biothérapique ou «nosode».

Pour quoi ?
En prévention ou en aide au rétablissement à la suite d’une grippe, contre les états grippaux, en cas de trachéites ou de trachéo-bronchites faisant suite à une vaccination contre la grippe. Influenzinum est un remède qui agit essentiellement sur les atteintes des voies respiratoires.

Comment le prendre ?

  • Dès le début de l’automne, prendre une dose par semaine pendant 3 semaines, puis la 4è dose un mois après la 3è dose. Le contenu entier d’une dose est à laisser fondre sous la langue le matin à jeun ou de préférence loin des repas.

Nux Vomica

C’est quoi ?
Noix vomique, graine du vomiquier qui est un arbre originaire du Sud-Est asiatique. Les granules sont préparées à partir de la graine séchée.

Pour quoi ?
Constipation, crampes abdominales, nausées, gastro, vomissements, colique du nourrisson…

Comment le prendre ?

  • Problèmes digestifs : 5 granules en 5CH, 3 fois par jour.
  • Chez le nourrisson, 5 granules en 5CH avant chaque tétée pendant un mois va permettre d’éviter les coliques. Les granules seront à dissoudre dans une cuillère à café d’eau, puis administrés au biberon.

Cocculine

C’est quoi ?
Elle regroupe différentes souches : Cocculus (utilisée dans les nausées du mal des transports avec vertiges, les symptômes étant améliorés par les milieux clos et chaud), Tabacum (pour les nausées et vertiges mimant les effets de la première cigarette, le patient se sent mieux à l’air frais et en fermant les yeux), Nux vomica, Petroleum (utilisé dans le mal des transports chez un patient qui est amélioré en mangeant mais aggravé par les odeurs de pétrole).

Pour quoi ?
Mal des transports, nausées…

Comment le prendre ?

  • En prévention, il faut prendre, 2 comprimés ou 1 dose matin, midi et soir la veille du voyage.

Ignatia Amara

C’est quoi ?
C’est la fève de Saint-Ignace. Cette fève est la graine d’un arbuste grimpant de la famille des Loganiaceae originaire des Philippines. La teinture mère est préparée à partir de la graine sèche.

Pour quoi ?
Trac, stress, anxiété, spasmophilie, troubles du sommeil, syndromes dépressifs réactionnels à un choc affectif, contractures musculaires (lombaires, cervicales…), douleurs à l’estomac, ulcères gastriques et duodénaux, sensation de manquer d’air.

Comment le prendre ?

  • 5 granules en 7CH, toutes les 10 minutes jusqu’à l’amélioration de l’état.

Rhinallergy

C’est quoi ?
Rhinallergy est composé de plusieurs souches : Allium Cepa (action globale sur les symptômes de la rhinite allergique), Histaminum (neutralise l’effet de l’histamine), Sabadilla (calme les éternuements), Euphrasia Officinalis (contre la conjonctivite).

Pour quoi ?
Contre la rhinite allergique.

Comment le prendre ?

  • Sucer lentement 1 comprimé toutes les 1 à 2 heures pendant l’accès d’allergie, sans dépasser 6 à 10 comprimés par jour.

Rhus Toxicodendron

C’est quoi ?
C’est le sumac vénéneux, un arbuste de la famille des Anacardiaceae qui pousse aux Etats-Unis et au Japon. Il possède un latex irritant et très caustique pour la peau. La teinture mère est préparée à partir des jeunes rameaux frais récoltés à la fin de l’été.

Pour quoi ?
Contre l’herpès.

Comment le prendre ?

  • 5 granules en 5 CH, dès les premiers picotements, puis 5 granules toutes les heures.

L52

C’est quoi ?
L52 est composé de Eupatorium perfoliatum 3 DH, Aconitum napellus 4 DH, Bryonia 3 DH, Arnica montana 4 DH, Gelsemium 6 DH, China rubra 4 DH, Belladonna 4 DH, Drosera 3 DH, Senega 3 DH, Eucalyptus globulus 1 DH.

Pour quoi ?
Contre les états grippaux, les courbatures fébriles, les toux non productives.

Comment le prendre ?

  • 20 gouttes, 5 à 8 fois par jour.

Natrum Sulfuricum et Natrum Muriaticum

C’est quoi ?
Natrum sulfuricum est un remède homéopathique d’origine chimique : c’est le sulfate de sodium anhydre. Natrum muriaticum est du sel de mer, originaire des marais salants de la presqu’île de Guérande. Dans le sel de mer, on retrouve en particulier du chlorure de sodium, du chlorure de magnésium, et du chlorure de potassium.

Pour quoi ?
Contre la rétention d’eau et la cellulite.

Comment le prendre ?

  • Faites fondre 10 granules de chaque en 5CH, dans une bouteille d’eau, à boire toute la journée.

 

Cet article n’a qu’une visée informative et ne saurait se soustraire au conseil d’un professionnel de santé.

Sources : journaldesfemmes.com, passeportsante.net, santé magazine, pharmaciengiphar.com

Vous aimerez aussi...

Pas de commentaire

    Répondre